• Berceuse

    (V. De Moraes / A. Pecci Filho / G. Moustaki)

    Mon amour mon bonheur mon tourment

    Je veille ton sommeil

    Comme on veille un enfant

     

    Les yeux clos le visage apaisé

    Je t'entends respirer

    Tu souris en rêvant

     

    J'imagine tes rêves

    Peuplés de princesses

    De lampes magiques

    De grands méchants loups

     

    Mon amour reste là sans bouger

    Sans grandir sans vieillir

    Le temps s'est arrêté

     

    Mon amour reste là sans parler

    Nous sommes dans un monde

    Étrange et étranger

    Où les fleurs nous racontent des contes de fées

    Où toutes les légendes sont réalité

     

    Reste là sans bouger mon amour

    Et s'il faut que demain cesse l'enchantement

    Et que la vie reprenne son cours

    Désormais rien ne sera plus

    Tout à fait comme avant

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :