• Coin de rue

    (C. Trénet)

    Je me souviens d'un coin de rue

    Aujourd'hui disparu

    Mon enfance est restée là

    Je ne l'oublierai pas

    Il y avait une palissade

    Un taillis d'embuscades

    Les voyous de mon quartier

    Venaient s'y batailler

     

    À présent il y a un café

    Un comptoir blanc qui fait de l'effet

    Un fleuriste qui vend ses fleurs aux amants

    Et même aux enterrements

     

    Je revois mon coin de rue

    Tel que je l'ai vécu

    Aussi vrai que ce triste soir

    Où le cœur sans espoir

    Je pleurais en attendant

    Un amour de quinze ans

    Rêve fou qui fut perdu

    Juste à ce coin de rue

     

    Et depuis j'ai beaucoup voyagé

    Trop souvent en pays étrangers

    Réfections constructions ou démolitions

    Vous me donnez des visions

     

    Je crois voir mon coin de rue

    Soudain réapparu

    Je retrouve ma palissade

    Mes copains nos glissades

    Deux brins de muguet de printemps

    Mes treize ans mes vingt ans

    Tout ce qui fut et qui n'est plus

    Mon petit coin de rue

     

    Tout ce qui fut et qui n'est plus

    Cher petit coin de rue

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    doria.andre@wanadoo
    Samedi 27 Octobre à 10:27

    j'aime bien

    bz andré

    2
    Samedi 27 Octobre à 12:38

    Ah ! nostalgie, quand tu nous tiens. Je n'aimais pas du tout le personnage Trénet, mais j'appréciais quelques-unes de ses chansons que je redécouvre aujourd'hui.

    Bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :