• Incertitude

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Michel Pierozzi)

    Je suis en pleine incertitude

    Tel un échassier migrateur

    Je préfère au calme du cœur

    Cette séduisante inquiétude

    De mes quinze ans évanouis

    J'ai beau me retracer l'image

    Depuis j'ai appris davantage

    Mais je n'ai presque rien compris

     

    Mes ambitions sont très timides

    Si je ne connais pas l'ennui

    La prudence est mon seul appui

    Quand la folie se veut mon guide

    Je ne sais plus depuis longtemps

    Discerner le meilleur du pire

    Un charme insinuant m'attire

    Vers l'un et l'autre également

     

    Mon esprit fabule et s'excuse

    Entre le courage et la peur

    Lorsqu'il réclame le bonheur

    Mon corps assoupi s'y refuse

    D'une rencontre à un adieu

    Tour à tour j'accuse et pardonne

    Je regrette ce que je donne

    Et je crains d'accorder trop peu

     

    Toi mon caprice et ma faiblesse

    Toi qui partages mes plaisirs

    Toi que malgré moi je désire

    J'avoue que souvent tu me blesses

    Je n'entrevois pas d'avenir

    Dans l'habitude et la paresse

    Et si l'amour devient tendresse

    La vie à deux le fait mourir

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Juillet à 18:05
    C'est fou comme je te reconnais dans chacun de tes textes, il me semble que si je lisais ce texte sans en connaître l'auteur, je dirais :"c'est de Marceau". C'est sans doute normal, mais je le ressens particulièrement pour toi. C'est très beau et touchant,justement parce qu'on y retrouve tes fragilités, tes besoins,tes envies.
    Je t'embrasse très fort mon Marceau.
      • Samedi 14 Juillet à 09:44

        J'ai beau savoir que je n'ai plus de secrets pour toi depuis belle lurette, je reste flatté par le fait que tu reconnaîtrais mon écriture entre mille autres. C'est un des plus compliments les plus gratifiants qu'on peut me faire. Merci, ma beauté. Je t'aime et je t'embrasse plusieurs fois de suite.

    2
    doria.andre@wanadoo
    Vendredi 13 Juillet à 18:38

    plus le temps passe et plus je ne suis plus sur que je peut aimé .

    la est mon incertitude.

    bisous ANDRE

     

      • Samedi 14 Juillet à 09:49

        Il ne faut pas désespérer, mon André. L'amour, c'est comme une fiente d'oiseau, il te tombe dessus sans que tu t'y attendes. Après, il faut connaître une bonne laverie si tu veux t'en débarrasser...

        Bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :