• Je ne t'ai jamais dit

     

    Je ne t'ai jamais dit

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Michel Pierozzi)

    [À ma mère.]

    Écouter « Je ne t'ai jamais dit »

     

    Tu es faite des bois que rajeunit l'orage

     

    Tu es de ces refrains chantés à la veillée

     

    Tu es peinte des fleurs que j'épargne au passage

     

    Senteurs hors de saison sous les feuilles rouillées

     

     

    Tes bras se multiplient au-dessus de ma tête

     

    Charmille improvisée à mes pas ombrageux

     

    Ton rire est un écho en harmonie parfaite

     

    Avec un cri d'espoir inondant un ciel bleu

     

     

     

    Je ne t'ai jamais dit je t'aime

     

    Ce serait superflu je crois

     

    Je ne t'ai jamais dit je t'aime

     

    Trois mots galvaudés tant de fois

     

     

     

    Tu es de ces ruisseaux dont la voix désaltère

     

    Et de ces champs de blé que décoiffe le vent

     

    Tu es cette oasis où je mets pied à terre

     

    Pour quêter un peu d'eau et dormir un instant

     

     

    Si les ans ont froissé de leurs doigts ton visage

     

    S'ils ont griffé tes mains aux épines du temps

     

    À mes yeux ils n'ont pas corrompu ton image

     

    Celle qui a pour moi la fraîcheur d'une enfant

     

     

    Je ne t'ai jamais dit je t'aime

     

    Mais ne le sais-tu pas déjà

     

    Je ne t'ai jamais dit je t'aime

     

    Cette chanson le fait pour moi

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    DORIA
    Vendredi 24 Avril 2020 à 18:28

    J'AIME BEAUCOUP

    BZ.ANDRE

    2
    Samedi 25 Avril 2020 à 01:41

    Je peux comprendre que ce texte te touche. Tu es bien placé pour cela... 

    Gros bisou complice, cher André.

    3
    Françoise tissier
    Samedi 25 Avril 2020 à 08:22
    Coucou Marceau, j'aime beaucoup. Nous sommes beaucoup dans ce cas, nous n'étions pas très expansif aussi bien les enfants que les parents,ce n'était pas dans les moeurs de montrer nos émotions. Gros bisous
      • Samedi 25 Avril 2020 à 13:18

        C'est vrai, tu as raison, même s' il y a d'autres façons de dire à sa mère qu'on l'aime, les mots restent importants. Mais le regard et les attentions le sont aussi.

        Merci, ma chère Françoise. Gros bisous fraternels.

    4
    Dimanche 26 Avril 2020 à 12:24

    Les mots viennent souvent sur le tard, avec la raison et c'est bon de les dire enfin.

    Toujours cette pudeur des mots liés aux sentiments que l'on retient... Pourquoi...?

    Très beau message que tu nous envoies dans cette très douce chanson.

    Merci Marceau, elle me touche particulièrement en ce moment.

      • Lundi 27 Avril 2020 à 12:58

        Figure-toi que j'ai pensé à toi en la publiant. J'espère, à ce propos, que tout se déroule au mieux pour toi désormais. Les chansons permettent d'exprimer souvent ce que la parole seule n'ose faire. Merci à elles, et merci à toi de ta gentille visite. Bise, ami.

    5
    Dimanche 26 Avril 2020 à 23:32

    quel texte superbe Marceau. Comme le dit Phil cette pudeur ou peur... d'exprimer ses sentiments : pourquoi ? comment ? Mais parents et enfants ont parfois tant d'autres façons de se dire "je t'aime".... Cette chanson me touche bien évidemment je pense parfois à ce que j'aurais pu ou du dire à l'un d'eux avant qu'il ne parte . ... Tendres bisous.

      • Lundi 27 Avril 2020 à 13:07

        Il faut surtout s'épargner le regret de ne pas avoir exprimé ses sentiments à temps. Quand ce n'est pas le remords... Il me semble que cette pudeur des mots est une caractéristique latine, les Anglo-Saxons s'expriment plus ouvertement sur leurs sentiments. Pourquoi, je ne le sais personnellement pas.

        Merci, petite Lyne. Je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :