• Je voudrais tant que tu sois là

    (S. Lama / Y. Gilbert)

    Je voudrais tant que tu sois là

    Pour te dire ma solitude

    Pour te dire ma lassitude

    De te savoir si loin de moi

     

    Je voudrais tant que tu sois là

    Pour te dire mon espérance

    Et le prix que je paie d'avance

    De t'avoir un jour toute à moi

     

    Dans mon désert y a pas de fleurs

    Pas d'oasis et pas de vent

    Et si tu venais plus souvent

    Ça ferait du bien à mon cœur

    Mon pauvre cœur

     

    Je voudrais tant que tu sois là

    Pour réveiller mes fleurs éteintes

    Ton absence comme une plainte

    Vient toujours me parler de toi

     

    Je voudrais tant que tu sois là

    À l'heure où les nuages passent

    Tu élargirais mon espace

    Rien qu'à te blottir contre moi

     

    Dans mon désert y a pas de fleurs

    Pas d'oasis et pas de vent

    Et si tu venais plus souvent

    Tu comprendrais pourquoi j'ai peur

    Parce que j'ai peur

     

    Je voudrais tant que tu sois là

    Pour mettre du rouge à mes roses

    Et pour que servent à quelque chose

    Ces mots que je pleure à mi-voix

     

    Je voudrais tant que tu sois là

    Pour partager la chambre close

    Où mon avenir se repose

    En attendant que tu sois là

     

    Et dans cet univers borné

    Où tout est vide et décevant

    Je pourrais me sentir vivant

    Près de toi pour qui je suis né

    Toi qui ne m'aimes pas... assez

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Juillet à 17:08
    Encore une fois très mélancolique mon Marceau. Je n'ai pas eu le son, je l'écouter sur mon ordinateur. Mais comme toujours aussi le texte est très joliment écrit. Est ce une nouvelle création ?
    Ne souffres tu pas trop de la chaleur? Je la trouve accablante. A bientôt petit frère de mon coeur. Je t'embrasse fort.
    2
    Lundi 9 Juillet à 22:36

    Mon petit agneau est un étourdi, aussi lui dévorerai-je sa souris... Cette chanson est de Lama, mais je suis quand même ravi qu'elle te plaise et t'embrasse goulûment, toi et tes flageolets.

    3
    doria.andre@wanadoo
    Mardi 10 Juillet à 09:38

    Tu décrit avec beaucoup de justesse combien les amours passé nous manque a tous.

    bisous andré

       

    4
    Mardi 10 Juillet à 09:55

    Merci, cher et fidèle André. Gros bisou.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :