• La Non-Demande en mariage

    (G. Brassens)

    Ma mie de grâce ne mettons

    Pas sous la gorge de Cupidon

    Sa propre flèche

    Tant d'amoureux l'ont essayé

    Qui de leur bonheur ont payé

    Ce sacrilège

     

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

    Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

     

    Laissons le champ libre à l'oiseau

    Nous serons tous les deux priso-

    nniers sur parole

    Au diable les maîtresses queux

    Qui attachent les cœurs aux queues

    Des casseroles

     

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

    Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

     

    Vénus se fait vieille souvent

    Elle perd son latin devant

    La lèchefrite

    À aucun prix moi je ne veux

    Effeuiller dans le pot-au-feu

    La marguerite

     

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

    Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

     

    On leur ôte bien des attraits

    En dévoilant trop les secrets

    De Mélusine

    L'encre des billets doux pâlit

    Vite entre les feuilles des li-

    vres de cuisine

     

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

    Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

     

    Il peut sembler de tout repos

    De mettre à l'ombre au fond d'un pot

    De confiture

    La jolie pomme défendue

    Mais elle est cuite elle a perdu

    Son goût nature

     

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

    Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

     

    De servante n'ai pas besoin

    Et du ménage et de ses soins

    Je te dispense

    Qu'en éternelle fiancée

    À la dame de mes pensées

    Toujours je pense

     

    J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

    Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    doria.andre@wanadoo
    Mercredi 28 Novembre à 17:10

    pas mal mais tu fait mieux  avec tes compositions.

    bz andré

    2
    Mercredi 28 Novembre à 20:54

    Ton commentaire est très ambigu : ou bien je chante mal Brassens, ou bien j'écris mieux... Je penche bien sûr pour la première solution. Je te laisse seul maître de ton jugement.

    Sacré toi !... Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :