• Le Violoncelle

    Le Violoncelle

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Michel Pierozzi)

    Écouter « Le Violoncelle »

     

    Il tirait de son violoncelle

     

    Des soupirs langoureux

     

    Des pleurs ou des froissements d'ailes

     

    Des frissons harmonieux

     

    Il ne dérangeait personne

     

    Se faisait petit

     

    Comme les forêts de l'automne

     

    Il s'effeuillait sans bruit

     

     

    Il parlait à son violoncelle

     

    Il se confiait à lui

     

    D'une voix douce et paternelle

     

    C'était son seul ami

     

    Dans cet univers magique

     

    Il semblait heureux

     

    Mais son choix de vie chimérique

     

    Intriguait les curieux

     

     

    Il étreignait son violoncelle

     

    Jusqu'au bout de la nuit

     

    En le berçant de ritournelles

     

    Ses voisins me l'ont dit

     

    J'écoutais leurs médisances

     

    L'air un peu distrait

     

    Aujourd'hui pourtant si j'y pense

     

    Je crois que c'était vrai

     

     

    On déroba son violoncelle

     

    Tant pis pour son chagrin

     

    Lui le chercha dans les venelles

     

    Dans les puits des jardins

     

    Nul n'y vit le moindre mal

     

    Quand on rit de tout

     

    On finit par trouver normal

     

        Le suicide d'un fou

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    DORIA
    Mercredi 8 Avril 2020 à 11:23

    j'aime bien

    2
    Mercredi 8 Avril 2020 à 17:19

    Tu la connais bien, celle-ci. Je pense que tu aimes ce musicien autant que je le chéris... Bisous, cher complice.

    3
    Mercredi 8 Avril 2020 à 18:17

    Quelle magnifique chanson, toujours autant d'émotion à l'écoute de cette histoire, la profondeur du violoncelle et ta voix nous laisse songeur et attristé. Merci Marceau de ce superbe moment. Bisous virtuels mais sincères

      • Jeudi 9 Avril 2020 à 01:10

        Merci, petite Lyne. Ton appréciation me touche d'autant plus que le violoncelle est mon instrument de musique préféré, et je tenais à lui rendre hommage sous quelque prétexte que ce soit. Michel m'a bien accompagné dans mon délire...

        Gros bisou.

    4
    Lundi 13 Avril 2020 à 12:19

    Comme c'est beau très cher Marceau, tout ce qu'il faut pour me plaire, l'amour de la musique et de l'instrument.    C'est plein de poésie, de tristesse aussi.

    Bravo pour ce tandem d'exception, un vrai plaisir.

    5
    Lundi 13 Avril 2020 à 23:48

    Merci, Phil. Si l'on ne ressemble pas aux autres, on devient une cible, un bouc émissaire, un défouloir. Mais, surtout, on fait peur, et c'est la peur qui fait se lever les foules et engendre la barbarie. Je deviens bien sérieux, ce soir happybeurk... Je ferais mieux de m'arrêter là.

    Bonne nuit, Philou, protège-toi.

      • Vendredi 17 Avril 2020 à 13:00

        Comme tu as raison sur ce point et c'est bien triste en effet. C'est le propre de l'homme, la peur de l'inconnu, de la différence... Heureusement nous sommes différents...peut-être un peu atypique aussi wink2 et nous nous comprenons yes.

        Bises ami 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :