• Les Miroirs dans la boue

    (W. Sheller)

    Dans l'orage d'une forêt sans âge

    Aux abords du Poitou

    À l'automne où je vivais chez vous

    J'ai vu le visage d'une enfant sauvage

    Qui portait un bijou

    Les yeux verts noyés de cheveux roux

    À l'automne où je vivais chez vous

     

    Dieu fait des images avec les nuages

    La pluie fait des miroirs dans la boue

    Je t'ai cherchée partout

    Je garde un mirage dans une drôle de cage

    Comme savent en construire les fous

    Je t'ai cherchée partout

     

    Elle avait l'âge des vagabondages

    Pieds nus sur les cailloux

    Dans les rivières où viennent boire les loups

    À mon passage elle a pris mon bagage

    Elle m'a suivi partout

    Jusqu'à l'étage où j'avais mon verrou

    Les yeux verts noyés de cheveux roux

     

    Dieu fait des images avec les nuages

    La pluie fait des miroirs dans la boue

    Je t'ai cherchée partout

    Je garde un mirage dans une drôle de cage

    Comme savent en construire les fous

    Je t'ai cherchée partout

     

    Au lendemain de l'orage il restait un message

    Vous me plaisiez beaucoup

    Mais je ne pense pas avoir besoin de vous

    Les yeux verts noyés de cheveux roux

     

    Dieu fait des images avec les nuages

    La pluie fait des miroirs dans la boue

    Je t'ai cherchée partout

    Je garde un mirage dans une drôle de cage

    Comme savent en construire les fous

    Je t'ai cherchée partout

    Je t'ai cherchée partout

    Je t'ai cherchée partout 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    doria.andre@wanadoo
    Dimanche 14 Octobre 2018 à 22:47

    j'aime bien mais je préfère ton écriture.

    bz André 

    2
    Lundi 15 Octobre 2018 à 00:09

    Merci, mon André, tu me fais trop d'honneur... Cela dit, si tu n'étais pas là, il n'y aurait pas grand monde pour me laisser un commentaire, et j'en suis même à me demander si cela vaut la peine que je continue à alimenter ce blog... Il se pourrait bien que je me contente de m'en servir comme on le ferait d'un album de photographies très personnel. Je me tâte...

    Gros bisous, mon ami.

    3
    f.moullet
    Lundi 15 Octobre 2018 à 08:47

    Coucou Marceau, j'aime bien aussi. Tes textes sont aussi beaux. Gros bisous. Françoise

    4
    Lundi 15 Octobre 2018 à 12:32

    Merci, chère Françoise. Je t'embrasse très amicalement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :