• Mesdames et Messieurs

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Michèle Garance)

    Mesdames et messieurs

    Venez donc vous asseoir sur mon plus beau nuage

    Et vous abandonner un instant près de moi

    De là-haut vous verrez que les matins d'orage

    Sont réservés à ceux qui s'attardent en bas

     

    Moi qui ai bien du mal à paraître moins tendre

    Je vis dans l'illusion et la fragilité

    Vous perdez votre temps si vous pensez m'attendre

    Dans l'immense désert de la réalité

     

    Mesdames et messieurs

    Venez donc vous brûler au feu de mes caresses

    Et vous réconforter un peu sur mes genoux

    Chez moi la nuit ressemble à l'ineffable ivresse

    Que répandent le vin et le vent du mois d'août

     

    Si le cœur vous en dit suivez-moi sur ma route

    Prenez ce chemin creux qui mène à l'horizon

    Peut-être aurez-vous froid vous aurez peur sans doute

    Ne vous retournez pas entrez dans ma maison

     

    Mesdames et messieurs

    Venez donc vous blottir contre moi dans ce rêve

    Que j'ai depuis longtemps tressé autour de vous

    Laissez-le vous saisir et pour qu'il ne s'achève

    Ne vous réveillez pas ou bien rendormez-vous

     

    Si le cœur vous en dit suivez-moi sur ma route

    Prenez ce chemin creux qui mène à l'horizon

    Peut-être aurez-vous froid vous aurez peur sans doute

    Ne vous retournez pas entrez dans ma maison

     

    Mesdames et messieurs

    Venez donc vous blottir contre moi dans ce rêve

    Que j'ai depuis longtemps tressé autour de vous

    Laissez-le vous saisir et pour qu'il ne s'achève

    Ne vous réveillez pas ou bien rendormez-vous


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter