• N'importe où aller-retour

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Michel Pierozzi)

    Quand s'assoit l'habitude

    Des folies déjà faites

    Avant la lassitude

    Le geste qu'on regrette

    Au lieu de s'enfermer

    Dans la fausse quiétude

    Des objets oubliés

    Dans la même attitude

     

    On devrait pouvoir partir

    S'en aller vers n'importe où

    Comme on choisit de dormir

    Ou de se moquer de tout

    Si l'on n'est pas malheureux

    On ne cherche pas toujours

    À être un peu plus heureux

    On ne le sait qu'au retour

     

    Lorsqu'on ne connaît plus

    Ni bonheur ni souffrance

    Ni désir ni refus

    Quand vient l'indifférence

    Au lieu de s'assoupir

    Dès que le jour s'achève

    Pour l'insidieux plaisir

    De vivre enfin son rêve

     

    On devrait pouvoir partir

    S'évader vers n'importe où

    Comme on choisit de guérir

    De réagir après coup

    Si l'on n'est pas malheureux

    On ne cherche pas toujours

    À être un peu plus heureux

    On le constate au retour

     

    Lorsque devant l'amour

    On devient incrédule

    Qu'on use de détours

    Par peur du ridicule

    Au lieu de se blottir

    Sous de vaines promesses

    De se laisser vieillir

    Au gré de sa paresse

     

    On devrait pouvoir partir

    S'envoler vers n'importe où

    Comme on choisit de mourir

    Et de se rompre le cou

    Si l'on n'est pas malheureux

    On ne cherche pas toujours

    À être un peu plus heureux

    On ne l'apprend qu'au retour

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Août à 22:11
    Comme tu sais bien exprimer ce que je ressens!T'es mots résonnent en moi, je me le approprie. Comme tu me le dis souvent, tu es mon alter ego, l'autre moi même qui saurait faire danser les mots et en tirer des images significatives. Je t'embrasse mon Marceau du fond du coeur.
      • Dimanche 12 Août à 11:17

        J'aime être ton autre toi-même. nous sommes des copies conformes intérieures... Ma tête et mon coeur t'embrassent à qui mieux mieux.

    2
    doria.andre@wanadoo
    Dimanche 12 Août à 00:35

    j'aime. Car moi aussi il y a des jours ou je ne c'est pas ou je vais

    BZ. ANDRE DORIA

      • Dimanche 12 Août à 11:19

        On peut aller n'importe où, mais non à la dérive, et surtout il faut revenir.

        Bises, mon André.

    3
    f.moullet
    Dimanche 12 Août à 08:40

    Coucou Marceau, j'aime beaucoup. Gros bisous. Françoise Tissier smile

      • Dimanche 12 Août à 11:21

        Tu me combles de joie. Merci, chère et fidèle Françoise.

        Gros bisous à toi aussi en retour.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :