• Trois Heures du matin

    (E. Roblès / G. Denéré)

    Il est trois heures du matin

    Un avion s'envole de Faaa

    Et fait éclater les ténèbres

    Il est trois heures du matin

    Tu dors dans la pénombre du faré

    Près du miroir tu as suspendu ta robe de vahiné

    Achetée hier à Papeete

    Chez cette belle Chinoise

    Qui te parlait de Paris

    De Notre-Dame et de la porte Saint-Denis

    Et de la porte Saint-Denis

     

    Il est trois heures du matin

    Et j'écris pour toi ce poème

    Où mon amour ressemble aux éclairs

    Aux longs éclairs tourmentés

    Qui fendent la nuit entière

    Comme un beau fruit doré

    Il est trois heures du matin

    Un avion s'envole de Faaa

    Et fait éclater les ténèbres

     

    Une robe rouge et blanche

    Dans la clarté de la lune

    Fantôme de mon bonheur

    Comme moi recueilli et attentif

    Et les coups profonds de la mer sur les récifs

    Sont les battements de ton cœur

    Et l'odeur légère du jardin

    Est le parfum même de ton corps

     

    Il est trois heures du matin

    J'ai envie de rallumer la lampe

    Pour mieux te contempler

    Mais j'attendrai l'heure

    Où tu me souriras

    Et déjà les baisers du matin

    Ouvrent leurs roses dans mon sang


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter