• Une balle au cœur

    Une balle au cœur

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Michel Pierozzi)

    Écouter « Une balle au cœur »

     

    Quand ton sommeil est le plus fort

     

    Je ne te reconnais jamais

     

    Je sais que ton amour est mort

     

     Sinon tu te réveillerais

     

    Pourtant je ne peux pas y croire

     

    Les apparences m'ont trompé

     

    Puisqu'il me reste cet espoir

     

    Qui ne veut pas m'abandonner

     

     

    Tu es la larme sur ma joue

     

    Tu es le cerne sous mes yeux

     

    De tous les rôles que tu joues

     

    C'est celui qui te va le mieux

     

    Je voudrais tant pouvoir me dire

     

    Que j'ai l'impression de t'aimer

     

    Par caprice ou simple plaisir

     

    Par crainte de te remplacer

     

     

    Tu es le mur de ma prison

     

    Infranchissable et quotidien

     

    Faut-il que j'y heurte mon front

     

    Ou dois-je rebrousser chemin

     

    Mon seul effort en attendant

     

    Consiste à me tenir debout

     

    Si je te hais le plus souvent

     

    C'est pour ne pas devenir fou

     

     

    Je t'aime et j'en meurs lentement

     

    J'ai mis une arme entre tes mains

     

    Et tu t'en sers inconsciemment

     

    Le moindre de tes mots m'atteint

     

    Chaque jour plus indifférent

     

    Quand il ne se fait pas moqueur

     

    Ton regard me blesse en passant

     

    Aussi froid qu'une balle au cœur

     

     

    Ton regard me blesse en passant

     

    Aussi froid qu'une balle au cœur

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Avril à 14:32

    Quel beau texte Marceau, totalement enveloppé par la musique de Michel dont les pleurs du violoncelle nous effleurent.... C'est tristement beau. Bisous Ami

    2
    Vendredi 1er Mai à 14:43

    C'est un des textes dont je suis le plus fier. Du tristement vécu plus d'une fois, hélas... et Michel l'a très bien retranscrit. Je suis content qu'il ne t'ait pas laissée indifférente.
    Je t'embrasse, Lynette qui a de notre pain sur la planche happyhappy...

    3
    Mardi 12 Mai à 10:15

    Un petit bijou que cette chanson, triste, touchante, tellement bien écrite avec cette compo de Michel magnifique.

    Je ne la connaissais pas. Est elle nouvelle ?

    En tout cas, bravo à tous les deux.

    Bises ami.

      • Mardi 12 Mai à 16:10

        Non, ce n'est pas une chanson nouvelle. Je distille avec parcimonie les dernières écrites avec Michel qui a décidé de ne plus composer. Décision que je déplore, mais que je respecte.

        Peut-être éprouvera-t-il une pointe de regret s'il passe par ici et te lit. Merci pour nous deux, cher Phil. Et bisou.

    4
    françoise tissier
    Lundi 18 Mai à 07:53

    Chanson triste et belle.  Bisous Cher Marceau

      • Mardi 19 Mai à 00:15

        Je vois que tu es restée une grande romantique, comme moi intellomadhappy... Les déboires amoureux inspirent les auteurs plus que les amours heureuses, c'est ainsi. Sans doute par besoin d'alléger son chagrin en se racontant. Merci, chère Françoise. Soyez prudents dans ce déconfinement. Gros bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :