• Dans ma chambre

    (Auteur : Marceau Piana / Compositeur : Roger Pouly)

    Écouter « Dans ma chambre »

    Dans ma chambre

    Royaume de la nostalgie

    C'est là que je me réfugie

    J'y allume quelques bougies

    Et je me brûle en effigie

     

    Dans ma chambre

    Je cultive l'intimité

    Avec un rien de dignité

    J'y cache aussi la nudité

    De mes désirs d'absurdité

     

    Dans ma chambre

    Je m'endors au petit matin

    Je fais des rêves libertins

    Dont je ne suis pas très certain

    Car on n'y parle que latin

     

    Dans ma chambre

    On entre comme au tribunal

    D'une façon bien machinale

    On y condamne le banal

    Cela n'a rien d'original

     

    Dans ma chambre

    À tout petits coups de pinceau

    Je reconstitue par morceaux

    La voilure de mon berceau

    Soudain mon lit se fait vaisseau

     

    Dans ma chambre

    En maître des cérémonies

    Je m'invente des insomnies

    Pour briser la monotonie

    De mes amours à l'agonie

     

    Dans ma chambre

    C'est là que je viens naufrager

    Mes illusions trop affligées

    Et si l'on voulait m'assiéger

    Je saurais bien me protéger

     

    Dans ma chambre

    Je pense à tout décidément

    Je vis ma vie intensément

    Et si quelquefois je me mens

    Je fais semblant d'y croire... vraiment

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Juillet 2019 à 19:14

    Si je te dis Michel Polnareff est de retour tu me comprendras. Un coup de coeur nostalgique pour cette chanson intemporelle. Un autre chanteur, un autre style, une autre époque mais le même plaisir à l'écouter. Bises ami

    2
    Lundi 22 Juillet 2019 à 12:10

    J'ai toujours autant de plaisir à chanter ce titre, difficile mélodie sous ses airs de couler toute seule comme un ruisseau tranquille. Je précise, à ce propos, que le compositeur de cette chanson a été le dernier pianiste de Charles Trénet.

    Merci de précieux commentaire, cher Phil.

      • Lundi 22 Juillet 2019 à 19:46

        Je sais pour Pouly, tu me l'avais déjà dit. En tous cas tu as su gommer les difficultés de cet composition dans la fluidité de ton interprétation... C'est très pro et j'adore l'ambiance que dégage cette chanson, y'a un brin de nostalgie c'est sur mais pas que...

        Bisou l'artiste.

    3
    Mardi 23 Juillet 2019 à 00:00

    C'est ton âme d'artiste qui parle. Bise-la pour moi.

    4
    Hélène
    Lundi 29 Juillet 2019 à 14:18

    Belle Ambiance "Polnareffienne" en effet dont les paroles et la mélodie tournent et retournent comme une ritournelle. J'aime beaucoup. Bien à toi.

      • Lundi 29 Juillet 2019 à 22:54

        Merci, Hélène. Cette chanson est pour moi un de mes enfants favoris. 

        Je te souhaite une bonne nuit.

    5
    Mardi 30 Juillet 2019 à 13:29

    Évidemment Polnareff est caché derrière tes lunettes blanches Marceau.... mais je ne dis rien d'original, les oreilles averties l'ont dit bien avant moi smile.  Ce que j'aime c'est toujours ton apparente facilité à conter simplement les choses ; ce qui est un exercice bien peu facile pourtant ! yes.  Bisous l'Artiste et respect M.R.Pouly.

    6
    Mardi 30 Juillet 2019 à 23:18

    C'est étrange ces allusions à Polnareff, je ne l'imagine pas du tout chantant cette chanson. De plus, je ne me suis jamais senti très proche de lui vocalement, même si je l'admire beaucoup (je l'ai d'ailleurs interprété plusieurs fois). Mais, puisque vous le dites quasiment tous, il doit bien y avoir quelque chose de commun entre lui et moi, un air vocal de famille, si je peux m'exprimer ainsi happy happy. Je vais surveiller ça de près.

    Bonne nuit, petite Lyne.

    7
    Mercredi 31 Juillet 2019 à 21:07

    Bien sûr cette chanson est pleine de souvenirs assez lointains maintenant,

    mais je pense qu'elle fait aussi partie de tes plus belles chansons et je ne me lasse pas de l'écouter !

    Bise frami  

    8
    Jeudi 1er Août 2019 à 01:13

    Idem pour moi, mais je trouve que l'arrangement a pris un coup de vieux. Je l'imagine aujourd'hui plus léger, plus romantique. Mais ce qui est gravé l'est à vie, tant pis. Elle est quand même restée écoutable.

    Merci, frami, je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :